Point de vue

Windows 8, qu'en est-il de l'expérience PC ?

Technologie

Le nouveau Windows fait parler de lui, et pour cause, c'est aussi l'arrivée de Surface, la première tablette de Microsoft. Mais Windows, c'est avant tout un système pour PC. Alors qu'en est-il de ce côté là ?

Par Eric Azara,

La montée en puissance des tablettes nous a amené à un croisement de l’histoire de l’industrie informatique, similaire à l’avènement de l’interface graphique et de la souris.

Le secteur est en train de se diviser en deux catégories, celui de l’informatique personnelle des petites taches que l’on peut effectuer dans son salon sur une tablette et celui de l’informatique « professionnelle » que l’on pratique dans son bureau avec un ordinateur classique.

Apple et Microsoft l’ont bien compris, mais ces deux entreprises possèdent une stratégie différente. Apple différencie sur le plan logiciel les périphériques mobiles (iPhone, iPad...) de ses Macintosh. L’un exécute OSX, les autres iOS.

De ce fait, OSX est un système d’exploitation conçu pour être utilisé avec un clavier et une souris, iOS lui est conçu pour être utilisé avec les doigts. Mais la vision de Microsoft est différente.

Fraîchement arrivé sur le marché de la tablette, la stratégie de Microsoft se résume en un mot : « Windows ». Le pari de Microsoft est donc de proposer un système d’exploitation « hybride » qui puisse s’utiliser sur une tablette comme sur un PC de bureau classique, à la différence d’Apple qui distingue OSX et iOS.

C’est un pari intelligent et audacieux à première vue, mais qu’en est-il concrètement pour l’utilisateur ?

À l’heure où tout le monde parle de Surface, la séduisante tablette de Microsoft, nous nous sommes posés la question de l’expérience Windows 8 pour un ordinateur de bureau. Et malgrès de nombreuses améliorations sur le plan des performances, le résultat sur le plan ergonomique est pour le moins décevant.

Deux interfaces pour un système

Lorsque vous démarrerez Windows 8 pour la toute première fois, vous découvrirez cet écran, reprenant le principe des tuiles dynamiques de Windows Phone 7. Cette interface appelée « Modern UI » est totalement optimisée pour un usage tactile.

Modern UI

En touchant une de ces tuiles, vous accédez aux applications conçues spécifiquement pour l’interface « Modern UI ». C’est ainsi que sur Windows 8 cohabiteront deux types d’Internet Explorer, celui pour l’interface Modern UI et celui pour l’interface Windows Classique, à savoir le bon vieux bureau.

Bureau Windows

Le bureau justement, parlons en ! Que devient-il ? Pas grand chose, lui aussi a été placé dans une tuile. Touchez là, où plutôt cliquez là, car on utilise une souris.

Quelque chose vous a forcément sauté aux yeux, c’est l’absence du menu « Démarrer ». Après 17 ans de bons et loyaux services, le menu « Démarrer » tire sa révérence.

En tant qu’utilisateur de Mac depuis 5 ans, j’ai très bien survécu sans menu « Démarrer ». Seulement OSX n’a pas été fondé sur la logique que tous les accès principaux (applications, recherche, dossiers...) soient basés sur un seul menu faisant office de colonne vertébrale, ce qui est, vous l’aurez compris, bien le cas de Windows, et ce depuis 1995.

Un remplaçant au menu Démarrer

Pour effectuer les tâches que nous avions l’habitude de faire avec le menu Démarrer, il faut utiliser le nouveau menu principal, j’ai nommé « Charms ». Qui est « Charms » ? Comment y accède-t-on ?

Et c’est là que les choses deviennent vraiment amusantes, car à première vue, rien indique comment faire apparaître ce nouveau menu. Je vous donne la solution... vous devez placer le pointeur de votre souris dans le coin supérieur droit de votre écran.

Menu Charms

Le menu apparaît et vous propose cinq options : « Rechercher », « Partager », « Accueil », « Périphériques » et « Paramètres ».

Il est aussi frustrant de vous décrire cette expérience que de la vivre. Les utilisateurs novices ne pourront comprendre d'instinct qu’il faut placer le pointeur en haut de l’écran pour exécuter une application ou éteindre leur machine. Ils devront y parvenir avec l’aide d’un manuel ou bien par hasard.

Calmons nous et restons dans le concret. Partons du principe que je souhaite exécuter une application... WordPad par exemple.

1. Placez la souris dans le coin gauche... BOOM ! CHARMS !, 2. Cliquez sur « Rechercher », 3. Vous arrivez sur l’interface « Modern UI », qui étale toutes les applications installées, 4. Cliquez sur WordPad, 5. Vous retournez sur l’interface « Windows Classique » avec WordPad d’ouvert.

Pour effectuer une tâche aussi simple qu’est celle d’ouvrir une application, vous devez passer par deux types d’interfaces différentes sur le plan ergonomique et incohérentes sur leur apparence graphique.

Passons à un autre jeu. Éteignons l’ordinateur. Vous vous souvenez du traditionnel chemin : « Démarrer » puis « Arrêter » ou bien pour les utilisateurs de Mac : « Menu Pomme », « Éteindre ».

Voyons comment les choses se passent avec Windows 8...

1. Placez la souris dans le coin gauche... BOOM ! CHARMS !, 2. ?

Une petite de devinette s’impose ! Alors, vous ne trouvez pas ? Voyons, c’est pourtant logique, pour éteindre votre PC, vous devez cliquer sur le bouton « Paramètres » ! Lequel vous donnera accès au bouton « Éteindre ».

Ces deux exemples qui reposent sur des usages aussi fondamentaux qu’exécuter une application ou éteindre la machine montrent un sérieux problème sur le plan ergonomique de cette nouvelle version de Windows.

L'avenir de Windows 8

Microsoft a pris le pari risqué de concevoir un système d’exploitation hybride, partant sur une bonne volonté, celle d’offrir aux utilisateurs une expérience « sans compromis ».

Si Windows 8 et son interface Metro UI donnent bonne impression sur tablette, il n'en est clairement pas le cas avec un ordinateur de bureau conventionnel où utiliser Windows 8 s’avère être une tâche fatiguante pour l’utilisateur. Il doit sans cesse jongler entre deux interfaces fondamentalement différentes, l’une basée sur des fenêtres avec petits boutons, l’autre sur des applications plein écran avec de grandes tuiles.

Avec la sortie de Windows 8, Microsoft doit gagner deux rounds pour son avenir.

Le premier, consiste à réussir à s'immiscer dans le marché des tablettes. Malgré la domination d’Apple, mais face à une concurrence Android plutôt faible, Microsoft n’aura aucun mal à imposer ses tablettes Windows comme alternative à l'iPad.

Pour le second, Microsoft doit convaincre les utilisateurs de PC classiques de migrer vers un système plus performant, bien que parasité par une interface tactile déroutante et l’absence du menu démarrer.

Vous l’aurez compris, c’est le deuxième round qui risque d’être le plus corsé.

Couverture : The Daily French, Photos : Microsoft
comments powered by Disqus