Point de vue

Le 20h sert-il encore à quelque chose ?

News

Le 20h est comme dans beaucoup de pays une institution. Mais avec l'évolution des moyens d'informations, il est souvent remis en cause. Question : sert-il encore à quelque chose ?

Par Eric Azara,

Vous le voyez venir, on touche à un sujet sensible car il est question de tradition. Et en France comme partout ailleurs, on aime les traditions ! Gare à celui qui voudrait les remettre en cause.

Pourtant, on est en droit de se poser aujourd’hui la question : « Le journal de 20h sert-il encore à quelque chose ? » ou bien sur un ton plus modéré : « Qu’est ce qui ne va plus dans le 20h ? ».

L’info permanente

Notre comportement vis à vis de l’info n’est plus le même qu’il y a dix ans, ou même cinq ans. L’information est partout, à la maison comme dans la rue avec Internet, l’information est permanente avec l’avènement des chaînes d’infos gratuites.

De ce fait, la relation que nous avons avec le 20h n’est plus la même qu’au début des années 2000.

Alors qu’avant, le 20h était le rendez-vous d’information ultime pour savoir ce qui se passait autour de nous, aujourd’hui, la plupart des gens finissent leur journée et rentrent à la maison sans avoir besoin d’attendre l’heure sacrée de vingt heure pour s’informer des événements du jour.

Et si ils n’ont pas pu être connectés à l’actu la journée, cinq minutes de BFMTV suffisent après tout...

La télévision doit alors faire face à un peuple qui s’informe en abondance et rapidement, devant alors jouer la carte de la différence et de la valeur ajoutée.

L’heure la différence

Avec le succès de l’info en continue, la question n’est plus de savoir si les gens sont informés, mais plutôt si ils comprennent l'information.

Par le concept, l’info en continue, qu’elle soit sous forme de télévision, comme de dépêches Internet, n’a pas vocation à décrypter ou expliquer en profondeur un sujet. C’est principalement sur ce point là que doivent s’appuyer les JTs de 20h pour marquer leur différence.

Dessin

Aujourd’hui, le journal de 20h doit symboliser, dans la pensée collective, la source d’information qui permet non plus seulement de savoir, mais avant tout de comprendre. Les grandes chaînes que sont TF1 et France 2 ont bien saisies l’importance de cette notion de décryptage. Mais parfois cela donne lieu à de la pédagogie purement superficielle.

La grande mode de ces dernières années, c’est les infographies en 3D et la réalité augmentée. Désormais, dans les reportages ou même sur le plateau pour les lancements, les chaînes font appel à de vulgaires animations 3D pour mettre en valeur chiffres et données.

Taux du chômage ou bouteille de lait en 3D qui sortent de la table pour accompagner les chiffres, ne sont que quelques exemples.

Sans oublier la mode du Monsieur Vrai / Faux. Le concept est simple, un homme debout devant le grand écran du plateau, le présentateur qui pose des questions du type « Nos ados sont-ils accros à l’Internet ? » et Monsieur Vrai / Faux qui répond « Et bien c’est vrai... ».

Pas sûr que ces nouveaux moyens de présentation soient suffisant pour mettre en valeur la différence entre les 20h et les chaînes d’infos.

Ce qui doit faire la différence entre un journal de 20h et une chaîne d’infos c’est avant tout le fond. Le 20h doit incarner un sérieux, une certaine forme de respect en tant qu’institution capable de fournir une information approfondie et certifiée de qualité.

Mais cette image sacralisée du 20h tombe parfois en désuétude. Ce fût le cas le 7 octobre, lorsque TF1 programme dans son 20h un sujet sur... les émoticones : « Un drôle de langage qui accélère l’échange de messages, mais qui est parfois mystérieux... », dixit Claire Chazal.

Situation identique le 17 octobre pour France 2, qui nous a offert un reportage au coeur de l’actu, décryptant la hiérarchisation chez les ados. Désormais grâce à France 2, vous savez ce que signifie le mot « bolosse » ou « SWAG ».

Si aujourd’hui les 20h mettent tout en oeuvre pour affirmer une différence par rapport aux chaînes d’infos en continue, pourquoi basculer sur des sujets qui pourraient faire penser au téléspectateur qu’il regarde 100% Mag ?

Le 20h demain

Partant du principe qu’aujourd’hui, l’actu se répand comme une traînée de poudre, le rôle du 20h doit être de faire le focus sur l’actualité, non pas avec des infographies en 3D, mais avec une écriture plus directe, reprenant les faits de A à Z, situant chaque chose dans leur contexte pour une lecture accessible à tous.

Les reportages de fonds et les investigations doivent primer sur les reportages de type magazine style de vie ou pratique.

Pour continuer à exister, les chaînes de télévision doivent faire passer le 20h à l’ère du XXIe siècle.

Couverture : Eric Azara, Dessin : Guillaume Barki
comments powered by Disqus