Point de vue

Cachez ce hashtag que je ne saurais voir !

Technologie
Par Eric Azara,

C’est une annonce qui a fait le ramdam aujourd’hui dans la blogosphère de l’inter-réseau français, autrefois appelé « Autoroute de l’information ».

Plus sérieusement, la nouvelle est tombée aujourd’hui, le mot « hashtag », utilisé pour désigner un sujet de discussion sur Twitter a été francisé par la commission générale de terminologie et de néologie. Désormais, « hashtag » donne en français « Mot-dièse ».

L’anglais dans notre langue

L’anglais est de plus en plus présent dans notre quotidien, en raison de l’essor des nouvelles technologies depuis le début des années 2000. Tous les systèmes informatiques étant conçus en anglais, les termes techniques se sont échappés de la bouche des initiés pour prendre place dans l’usage courant.

On peut également citer le monde de la communication, où l’usage de termes anglophones est légion. Car l’anglais dispose d’un avantage par rapport au français, c’est que c’est une langue franche, avec des termes courts et parfois plus percutants.

Mais n'atteignons pas le ridicule lorsque certaines marques terminent leur publicité avec des slogans tels que « Advanced technology for you » ou encore « Creative technologie » ? Pourquoi utiliser l’anglais lorsque des slogans ou mots peuvent parfaitement être traduits dans la langue de Molière ?

Que penser de ce nouveau mot ?

Habituellement, les traductions officielles suscitent moqueries voire gênes, certaines étant comiques, d’autres dénaturant l'origine du mot.

C’est l’exemple de « bug » qui devient « bogue ». Traduire en français, oui, mais est-ce une raison pour massacrer l’anglais ? Bug = insecte, terme donné à un problème informatique le jour où une abeille s’est coincée dans un système, causant une panne. Quel est le rapport avec « bogue » et les châtaignes ?

Le premier bug

On vous évitera les « éblabla », « mél », « bolidage » et autres « résautages »… Mais revenons à notre #mot-dièse qui sucite autant de moqueries que les mots cités ci-dessus…

Prenons « hashtag ». Vous en conviendrez c'est un mot limite agressif à entendre, quant à « mot-dièse », il a le mérite d'être beaucoup plus doux. Entre-nous, je dirais qu’il a un petit côté « Minitel », mais s'agit-il pour autant d'un choix judicieux ? Avions-nous besoin de faire une traduction pour hashtag alors que « mot-clé » ou « balise » faisaient parfaitement le job ? — Pardon, le boulot !

Bien à vous,
36 15 Le français Quotidien.

Illustration : The Daily French, Photo : Wikimedia Commons
comments powered by Disqus