Décryptage

Les « Real Life Super Heroes » débarquent !

BUZZ & WTF

Le Batman londonien qui avait ramené un criminel à la police anglaise il y a un moment a permis de faire la lumière sur un phénomène en expansion depuis le milieu des années 2000 : les « Real Life Super Heroes ». Mais qui sont-ils ?

Par Guillaume Barki,

Le 25 février dernier au soir, un homme suspecté de cambriolage en Grande-Bretagne est livré à la police. Le justicier est un homme de 38 ans déguisé... en Batman. Très vite le héros fait le buzz et la vidéo de surveillance du poste de police londonien fait le tour du net.

Le personnage de Batman est d’ailleurs le meilleur exemple de ce que l’on qualifie aujourd’hui de « Real Life Super Hero » : un individu actif dans le civil — vigile, cuisinier, livreur... — sans pouvoir particulier mais qui, la nuit venue, enfile un costume pour traquer les incivilités ou aider les personnes dans le besoin.

« Défenseurs de France »

En France, ils s’appellent Citizen French, l’Arpenteur ou encore Blue Smash. Leur identité civile est, comme leurs modèles de comics, secrète. Et comme leurs modèles outre-Atlantique, ils ont chacun un accoutrement personnalisé. Souvent masqués, ils portent également des protections ou encore des gadgets.

En France, ils sont 30 dont 15 rassemblés
au sein des « Défenseurs de France ».

Ils sont une trentaine dans l’hexagone, dont 15 rassemblés au sein des « Défenseurs de France », une sorte de « Justice League » française et dans la vie réelle. Chacun arpentant jusqu’à 3 fois par semaine les rues de Paris, Metz ou Marseille pour tantôt venir en aide à une adolescente victime de racket, tantôt aider un SDF souffrant au fin fond d’une impasse.

Born in the USA

Le concept même de super-héros n'est pas le seul à venir des États-Unis. La mode du « Real Life Super Hero » a également vu le jour outre-Atlantique dans les années 1970. À New York, Orlando, Washington, Los Angeles ou Blackbird, près de 400 citoyens comme le Pacific Protectorate, Life ou encore Captain Prospect jouent les vengeurs masqués. Bien plus connus en Amérique, ils sont parfois invités dans les émissions TV ou décorés par les forces de l'ordre.

Le mouvement RLSH a connu une renaissance dans les années 2000 avec l'apparition des réseaux sociaux, permettant aux quelques dizaines de premiers personnages de ce genre de se regrouper, mais aussi et surtout — comme le Batman londonien — de se faire connaître.

Photos : City of London Police, rlsh.org
comments powered by Disqus