Point de vue

La deuxième mort de Taratata

Culture
Par Alexandre Foucault,

150 millions d’euros, c’est la modique somme que doit économiser France Télévisions pour présenter des comptes en équilibre en 2015. Deux solutions s’offrent aux dirigeants du groupe public : la première, toucher à la masse salariale ; la seconde, sacrifier les programmes.

Comme le climat entre les salariés et les dirigeants est assez tendu en ce moment, c’est la deuxième solution qui a été privilégiée. Ainsi, les émissions culturelles sont les premières à faire les frais de suppressions.

Mais la disparition de l’une d’elles agite particulièrement le web et le monde de la musique. France Télévisions a en effet annoncé l’arrêt de Taratata, l’émission musicale de Nagui, après 20 ans de bons et loyaux services.

Télé versus Web

France 2 reproche à l’émission son coût trop élevé par rapport à ses faibles audiences. Argument qui serait recevable si la chaine avait également fait des efforts de son côté.

En effet, si l’émission peine à rassembler un public large, c’est parce qu’elle est programmée en dernière partie de soirée, à 0h30, le vendredi soir. Oui, il faut lutter contre le sommeil pour pouvoir entendre de la bonne musique à la télévision française.

Taratata est programmée
en dernière partie
de soirée

Heureusement, grâce à Internet, il est possible de voir l’émission en différé sur la plateforme de rattrapage Pluzz mais aussi sur Youtube et les réseaux sociaux. L’audience télé diminue donc au profit d’une augmentation de l’audience web. Une mesure qui n’est visiblement pas prise en compte par les dirigeants de France Télé.

C’est pourquoi une mobilisation s’est lancée après l’annonce de cet arrêt. Une pétition adressée à Rémy Pfimlin, le patron du groupe audiovisuel, mais aussi à Aurélie Filipetti, ministre de la Cuture et de la Communication, totalise plus de 90 000 signatures ce mardi matin. L’émission reçoit également le soutien d’artistes comme Michel Polnareff, Nolwenn Leroy, ou encore de blogueurs influents comme Guy Birenbaum.

Bientôt pour voir Taratata il faudra mettre son réveil à 1H du mat !!! Alors M. Pflimlin, PDG de France Télévisions, qu'attendez-vous pour donner une chance au programme en le programmant en deuxième partie de soirée, et non pas en quatrième ?

Pétition « Contre l'arrêt de Taratata »

D’ailleurs, nous pouvons nous interroger sur le rapport qu’a le service public avec l’audience : la suppression de la pub après 20 heures ne devait-elle pas laisser une chance aux programmes culturels de s’installer, sans tenir compte du diktat de l’audimat ?

Le Style Taratata

Pour rappel, en 2008, du temps où France Télévisions rendait public son Qualimat, Taratata était le programme le plus apprécié par les téléspectateurs. Même si des émissions comme Rendez-vous en terre inconnue ont pu le devancer, il reste très certainement bien classé.

Cela fait 20 ans que l’émission existe. Très aimée, elle n’a plus à faire ses preuves en matière de qualité. Elle est surtout aujourd’hui un outil de communication indispensable à une industrie musicale en crise puisqu'elle fait connaître des jeunes artistes tout en permettant d’en écouter des plus confirmés.

Indispensable à
l'industrie musicale

Aujourd’hui, il n’y a plus de grande émission de variété à la télévision. Lorsque des jeunes artistes passent en prime time ils sont en interview ou chantent les chansons des autres, mais ne sont jamais invités pour chanter leurs propres chansons. C’est un problème auquel Taratata essaye de remédier en diversifiant ses invités : tous les genres musicaux sont représentés.

Le directeur délégué aux programmes, Bruno Patino, a annoncé la création d’une nouvelle émission de live, moins coûteuse, de 1h20 tous les mois. Mais la relève va être très difficile.

Effectivement, Taratata a son propre style et a su l’imposer. Elle a révolutionné la manière de filmer les lives à la télévision, grâce à son réalisateur Gérard Pullicino, et possède un son que l’on ne trouve nulle part ailleurs, même pas dans les concerts des artistes. Sa force est là : ce style inventé en 1993 n’est toujours pas obsolète aujourd’hui.

Quant à Nagui, il est le seul animateur français à pouvoir faire une interview très correcte d’un artiste international en lui parlant directement en anglais, ce qui a d’ailleurs un certain charme. Il lie les artistes de cette émission avec le talent de showman nécessaire à ce genre d’exercice que lui seul possède sur le service public. Il est clairement irremplacable.

Bref, en supprimant Taratata, France Télévisions n’aide pas les artistes et la culture en général. Le groupe a décidé de privilégier les économies à sa mission de service public, ce qui est fort dommage. Espérons que le programme, qui meurt pour la seconde fois à la télévision, connaîtra une troisième vie sur le net.

Couverture : © Gérard Bedeau/FTV
comments powered by Disqus