Décryptage

L'UMP peut-elle rembourser 11 millions d'euros ?

News

« L’UMP au bord du gouffre » entend-on depuis hier. Après le rejet des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy par le Conseil Constitutionnel, l’UMP s’est vu exiger le remboursement de 11 millions d’euros. Cap ou pas cap ?

Par Guillaume Barki,

Quelques heures avant l’annonce des Sages, Jean-François Copé avait averti : l’UMP n’a pas les moyens de rembourser 11 millions d’euros. Des propos qui ne présagent rien de bon pour l’avenir du premier parti d’opposition français. Pour autant, celui-ci dispose de nombreuses ressources. À commencer par celles de l’État.

Subventions publiques

Chaque année, le parti reçoit des subventions. Elles s’élevaient à 33 millions d’euros en 2010. Seulement, l’UMP était déjà dans une situation difficile avant la décision d’hier. Au début du mois dernier, on estimait sa dette à 35 millions d'euros. En cause des dettes non-épongées de la campagne de 2007, ainsi que des scores moindres aux dernières élections et une pénalité pour non-respect de la parité.

Militants et sympathisants

L’UMP revendiquait 324 945 adhérents fin 2012. Si la note de remboursement s’élève à 10,6 millions d’euros, il suffirait que chaque militant fasse don de 32,6€. Quant aux simples sympathisants, on en compte 16 865 340. Si tous mettaient la main à la poche, ils n’auraient qu’à débourser chacun 63 centimes.

Nicolas Sarkozy

En 2012, le patrimoine du président sortant s’élevait à 2,7 millions d’euros. Mais depuis son départ de l’Elysée, le Président a multiplié les conférences à travers le monde. Nul doute qu’une partie de ses gains puisse servir à colmater la dette du parti. Selon la presse, Nicolas Sarkozy toucherait entre 100 000 et 200 000 euros par conférence.

Le doute plane donc sur le montant de sa participation. On peut imaginer qu’il couvre simplement la partie qu’il a excédé par rapport au budget initial, soit 400 000 euros. Ou bien qu’il couvre davantage (la moitié ?) pour ne pas laisser les donateurs payer tout le reste de la facture.

Photo : European People's Party - EPP (CC BY 2.0)
comments powered by Disqus