Projet Robespierre : le robot animateur radio

Technologie
Par Alexandre Foucault,

Dans la famille des projets dingues je demande celui de Radio Nova. Ou plutôt des deux animateurs de 2h15 avant la fin du monde, Marie Misset et Armel Hemme. Ils cherchaient une idée pour dynamiser davantage leur émission et accroître l’interactivité avec les auditeurs. Rien de mieux qu’un projet collaboratif pour cela.

Mais que faire ? Après quelques semaines de discussion avec les équipes de Nova, la réponse à cette question a été trouvée : créer un robot animateur radio. C’est la naissance du « Projet Robespierre ».

Un robot, pourquoi faire ?

Hein, quoi ? Un robot animateur radio ? À quoi cela peut-il servir ? On s’est tous posé la question à la vue d’une idée aussi farfelue. Pourtant, ce projet a plusieurs buts. Les fonctionnalités mêmes du robot sont particulières. Selon les créateurs du projet, il sera en mesure d’accomplir toutes sortes de tâches : se déplacer, faire du café, être DJ, signer des autographes.

Le robot est la
voix des auditeurs

Mais pas seulement. Il aura avant tout un véritable rôle d’animateur au sein de l’émission. Il posera notamment des questions aux invités et interviendra sans qu’on lui en donne l’ordre. Il sera la voix des auditeurs puisqu’il sera connecté aux réseaux sociaux Facebook et Twitter.

Il est certain que par simple curiosité les auditeurs enverront des messages pour tester le robot et le faire parler. Un robot qui lit les messages, ça ne peut être que bon pour renforcer l’engagement autour de l’émission. C’est tout simplement de la Social Radio.

Projet collaboratif

Voilà donc un concept très original. Cependant, vous imaginez bien qu’une idée comme celle là n’a jamais été réalisée auparavant. Il faut donc tout créer, de A à Z. Et qui va aider à la conception de ce robot ? Les auditeurs évidemment.

Impliquer les auditeurs
dans un projet

Là est le second but : fédérer une communauté autour du projet. Cela renforce les liens entre les auditeurs de l’émission, et incite les auditeurs « passifs » à participer à quelque chose de concret.

En effet, ils peuvent s’impliquer par deux moyens. D’un côté, ils soumettent toutes leurs idées via les réseaux sociaux et le site de l’émission à propos du design ou encore du langage du robot. De l’autre, ils financent l’idée sur la plateforme de crowdfunding Kisskissbankbank. Ainsi, le projet a récolté 16 960€ – c’est au delà du montant espéré au départ.

Fabrication artisanale

Même avec toute leur bonne volonté, les deux animateurs n’ont pas le savoir faire suffisant pour fabriquer un tel robot eux-mêmes. Ce sont donc deux équipes de jeunes concepteurs qui prennent le relai.

Un projet pour faire travailler
des jeunes concepteurs

La première, IciMontreuil, fabriquera les éléments physiques du robot. La seconde, Simplon.co, sera chargée de coder le programme informatique pour faire fonctionner le robot. Ce dernier sera open source et sera mis en ligne sur Github.

C’est donc le troisième objectif du projet : faire travailler des jeunes entrepreneurs et étudiants, et montrer au grand public que fabriquer un robot n’est plus aussi difficile qu’auparavant.

Résultat de leur travail dans quelques mois. On a hâte de voir ce que ça va donner.

comments powered by Disqus